Meeting de Forbach : Ethan Katzberg domine Yann Chaussinand au marteau (L’équipe)

Le champion du monde du lancer de marteau canadien Ethan Katzberg a remporté le concours du marteau devant Yann Chaussinand avec 80,12 m. Au triple saut, Ilionis Guillaume a réussi les minima européens avec 14,28 m.

Son marathon a commencé il y a neuf jours, à Chorzow. Depuis le 18 mai, Ethan Katzberg a enchaîné cinq concours à travers l’Europe : 79,12 m en Pologne, 81,98 m à Bergen (Norvège) le 22, 79,66 m à Banska Bystrica (Slovaquie) le 24 et 80,10 m à Halle (Allemagne) le 25, achevant son périple à Forbach, dimanche. Le champion du monde surprise canadien du lancer de marteau l’an passé à Budapest, bien que « fatigué », l’a emporté avec 80,12 m.

Katzberg, 22 ans, est devenu le 9e performeur de l’histoire en avril, avec un jet à 84,38 m à Nairobi. Dimanche, sur le stade du Schlossberg, il a dominé Yann Chaussinand, qui confirme son nouveau record personnel battu la veille à Nancy (79,88 m), avec 79,31 m. Quentin Bigot, encore en quête de repères, a pris la 4e place avec 73,17 m.

Belocian encore poussif

Un peu plus tôt, chez les femmes, Rose Loga avait elle aussi terminé deuxième avec 71,55 m, pas loin de son record. À la perche, Robin Emig s’est contenté d’une barre à 5,65 m. Le sauteur gapençais a échoué deux fois à 5,76 m, et conservé un saut à 5,82 m, synonyme des minima olympiques, en vain.

Les performances ont été affectées par le vent, qui a soufflé contre les sprinteurs et hurdleurs, et trop avantagé les sauts horizontaux. Ilionis Guillaume a par exemple réussi à valider les minima pour les Championnats d’Europe de Rome (7-12 juin) avec 14,28 m et un vent dans la limite (+1,8 m/s). Elle ne cachait pas sa déception sur son 5e et 6e essai, à 14,72 m (+6,4 m/s) et 14,57 m (+2,2 m/s), qui lui auraient offert un ticket pour les JO de Paris.

Cela n’a pas aidé non plus Wilhem Belocian, qui a changé son départ sur 110 m haies en passant sur 7 appuis. « J’arrive à le faire à l’entraînement et à l’échauffement, mais pas encore en course », expliquait le hurdleur guadeloupéen. « Les chronos d’hier (samedi) à Nancy et d’aujourd’hui sont anecdotiques. » 14″04 (-0,4 m/s) à Nancy, 14″06 (-1,9 m/s) à Forbach, effectivement, Belocian est loin de ses standards, mais n’était pas inquiet. « Ma préparation a été ralentie car je me suis bloqué le dos en Chine, avant le meeting de Xiamen, et ça a mis longtemps pour que je n’aie plus rien. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *